Accueil du site de l'Institut Supérieur des Métiers

Avec le soutien de :

MEIEDGCIS
Retour a l’Accueil > Nos études > Liste des études

Études réalisées par l'Institut Supérieur des Métiers

L’ISM a développé une forte expertise en matière d’étude sur l’artisanat et la petite entreprise, que ce soit sous la forme d’enquêtes ou de travaux de recherche conduits en partenariat avec l’université. L’institut intervient ainsi sur tous les sujets qui lui sont confiés par la Direction Générale des Entreprises et les acteurs et organisations en charge du développement économique :

- Caractérisation du comportement des TPE en matière entrepreneuriale, d’innovation, de gestion, de commercialisation ou d’organisation, et analyse de leurs besoins d'accompagnement ;
- Analyse prospective des évolutions sectorielles et de l'emploi ;
- Evaluation des politiques d'accompagnement des entreprises.

L’objectif est de fournir des instruments d’analyse pertinents au niveau national et territorial, dans un secteur d’activités multiples en pleine évolution.
Les travaux sont publiés dans le cadre de deux collections :

- "Focus, Synthèse et chiffres clés" : cette collection propose des synthèses documentaires et statistiques sur des thèmes d'actualité économique
- "Etudes et Recherches" : les études publiées dans ce cadre sont issues de travaux d'enquêtes quantitatives et qualitatives approfondies.
 



La transmission - reprise d'entreprises artisanales




Le soutien à la transmission-reprise d’entreprise est un enjeu important pour la structuration du tissu artisanal et la pérennisation des emplois : 30% des entreprises de plus de 3 ans sont ainsi issues d’une reprise. La dynamique d’évolution de ce mode d’installation est pourtant peu connue, dans l’artisanat comme dans l’ensemble de l’économie.

Quelles sont les formes de la reprise d’entreprise artisanale ? Qui sont les repreneurs ? Peut-on évaluer le nombre des installations par reprise ?


 

Qui sont les nouveaux entrepreneurs de l'artisanat ?




Chaque année, un tiers des créations-reprises d’entreprises se font dans le cadre d’activités artisanales.

Les organisations de l’artisanat constatent, depuis plusieurs années, une évolution des « profils » de ces créateurs et repreneurs d’entreprises avec, notamment, l’arrivée significative de « nouveaux entrants ».


 

Qui sont les nouveaux entrepreneurs de l’artisanat ?




Chaque année, un tiers des créations-reprises d’entreprises se font dans le cadre d’activités artisanales : ainsi, 93 45912 entrepreneurs se sont installés dans l’artisanat en 2008. Qui sont-ils ?
Les organisations de l’artisanat constatent, depuis plusieurs années, une évolution des « profils » de ces créateurs et repreneurs d’entreprises avec, notamment, l’arrivée significative de « nouveaux entrants ».
Certes, l’artisanat a toujours accueilli des porteurs de projets attirés par les valeurs propres à la petite entreprise — on se souvient notamment de la vague des néoartisans dans les années 1970 — mais ce phénomène semble aujourd’hui plus important et porteur de changement.
Pour mesurer et analyser l’évolution en cours, les chambres de métiers et de l’artisanat,ainsi que les grandes organisations professionnelles du secteur, ont confié à l’Institut Supérieur des Métiers la réalisation d’un programme d’études sur ces «nouveaux entrepreneurs».


 

Les entrepreneurs-artisans : évolution des profils et caractéristiques




Ce diaporama est une synthèse des études réalisées par l'ISM sur le champ de la petite entreprise artisanale. Il a été présenté le 6 mai 2009, lors de la Quatrième Rencontre nationale du Réseau Artisanat-Université®.