Accueil du site de l'Institut Supérieur des Métiers

Avec le soutien de :

MEIEDGCIS
Retour a l’Accueil > Publications > Ouvrages > Atouts et paradoxes du potentiel d’emploi des jeunes dans l’artisanat

Ouvrages

Atouts et paradoxes du potentiel d’emploi des jeunes dans l’artisanat


Date : Novembre 2012 Auteur : ISM Collection : Cahier de synthèse
Nombre de pages : 24 Prix : Gratuit
Télécharger la lettre
 

Un nouveau cahier de synthèse, intitulé « Atouts et paradoxes du potentiel d’emploi des jeunes dans l’artisanat », a été réalisé sous la direction d’Anne de Blignières-Légeraud, Présidente de l’Institut Supérieur des Métiers. Il mobilise les différentes approches – managériale et culturelle, démographique, statistique et socio-économique – susceptibles d’éclairer la question.


Le mode de fonctionnement des TPE artisanales, trop souvent appréhendé sous l’angle de ses faiblesses, génère une capacité très positive à répondre aux attentes implicites ou explicites des jeunes en matière d’intégration professionnelle et de construction des compétences. Cet avantage managérial et culturel se heurte au paradoxe démographique d’un recul très marqué de la ressource “jeunes” dans les métiers de l’artisanat, au moment même où la problématique des départs à la retraite commence à s’installer de façon massive et durable dans tous les secteurs d’activité.


Sur les dix dernières années connues, incluant cinq années de crise, les TPE artisanales ont pourtant créé proportionnellement plus d’emplois, incluant davantage de CDI, que les PME ou les grandes organisations. Dans les dix prochaines années, sur les marchés les plus porteurs de la performance énergétique, des nouvelles tendances de consommation alimentaire, de la rénovation et de l’adaptation de l’habitat ou des services aux particuliers, le potentiel de développement des entreprises artisanales est considérable. Or c’est précisément sur ces marchés promis au plus grand avenir que les difficultés de recrutement sont les plus grandes, faute de candidats qualifiés.